Des goûts et des couleurs … !

Source: scoop.it

Chaque fois que j’adopte un nouvel appareil photo ou un nouvel objectif, je suis curieux de connaître les avis, les analyses ou les commentaires que cet équipement suscite sur la planète Internet. Cependant depuis un certain temps déjà nous avons basculé dans un monde binaire en amour, i.e. l’adoption sans condition, ou en haine, le rejet sans appel qui semblent caractériser plusieurs intervenants photo-v/blogistes. La place n’est plus à la nuance, à la retenue ou encore à l’humble critique respectueuse mais plutôt à l’éclat ou l’effet de style lapidaire.

Source: Fujifilm Canada

C’est au point où je m’interroge sur la pertinence de ces comptes-rendus dont le fondement des remarques apparait limité à tout le moins. Par exemple un vlogiste populaire chez les adeptes de produits Fujifilm a récemment déclaré que le viseur électronique du X-T20 est tout simplement inutilisable en vertu de son relief oculaire et son grossissement d’image limités. Le problème c’est que ce modèle de viseur était considéré il y a a peine deux ans comme le nec le plus ultra dans sa catégorie. Après quelques semaines d’utilisation du X-T20, je constate que ce viseur est tout à fait adéquat en ce qui me concerne.

Autre exemple pour le même manufacturier, un blogiste cette fois australien prétend que l’objectif Fujinon XF18-55mm F2.8-4R LM OIS est tout simplement un échec optique (“this lens is a total dud…”). Plus encore il proclame en avoir acquis trois exemplaires avec le même constat. J’ai utilisé deux versions de cet objectif trans-standard en 4 années d’intervalle avec une toute autre perception des images qu’il génère. Bien conçu et construit, ce XF18-55mm m’apparait très compétent et versatile.

J’en viens au point de penser que certains photographes ont perdu toute objectivité envers le matériel, tout sens autocritique pour apprendre de leurs erreurs, toute motivation pour mieux s’adapter à l’usage optimal de leur équipement photographique. Travail, expérimentation, persistence sont des exigences qui semblent les dépasser à moins qu’ils ou elles se considèrent au delà de toute technicité d’apprentissage et de maitrise du médium.

Quant je manipule un modèle récent d’appareil photo numérique, je suis souvent fasciné par l’ingéniosité de conception qui a conduit à la création d’un tel modèle. Astucieux est le mot qui me vient à l’esprit pour tous ces dispositifs performants qu’on retrouve dans les dernières créations. Je dois même me discipliner pour éviter que l’appareil prenne en charge toutes les décisions et définisse l’image obtenue selon sa seule interprétation, bref son intelligence artificielle. Car si vous le laissez faire, vos photos ne seront en définitive que des clones de ce qui fait parti de la banque de références iconographiques de l’appareil.

J’aime les modèles d’appareils photo qui ont une certaine personnalité. Ils peuvent parfois vous pousser dans vos derniers retranchements techniques pour exprimer votre créativité. C’est un peu cela qui vous fait évoluer vers la diversité et la différence des sujets photographiques. Bref facilité rime rarement avec originalité…

Advertisements