Blog-propos: Et puis quoi d’autre?

Écrire un blog, ça peut paraitre plutôt banal aujourd’hui comme bien d’autres choses dans cette société  du blasé-tout azimut comme par exemple composer une symphonie originale, écrire un chef d’oeuvre littéraire, réaliser un film marquant. Plusieurs diront de façon totalement erronée d’ailleurs: “Bah je suis capable d’en faire autant si je voulais ou si j’en avais les ressources (matérielles) ou si encore je serais reconnu pour mon talent”.

Eh bien non, grosse désillusion en perspective, l’originalité du propos, l’expérience du médium et la volonté de persister n’est pas l’apanage de tous. Ça aussi fait parti de la différence et de la diversité humaine qu’il faut célébrer aujourd’hui. Mais il y  a cette fâcheuse, et faucheuse, idée tenace du nivellement par le bas qui justifie l’abaissement culturel au niveau du rire gras.

En photo le principe est le même et c’est la “pixel-isation” de l’esprit critique qui ramène tout à la maitrise stricte du rendu technique de l’image. Quant au propos, i.e. son contenu, qu’il se cantonne aux”standards” reconnus par la dite intelligentsia dictatoriale des pseudo auto-proclamés expert en art photographique.

Certes le phénomène n’est pas nouveau, nouveau mais avec l’avènement Internet, il pollue maintenant nos horizons et contribue largement à la démotivation des efforts des véritables mais souvent fragiles auteur(e)s ayant une pensée innovatrice, provocatrice et rafraîchissante.

Comme je suis abonné-participant à certains autres forums-photo et plates-formes de diffusion comme Flickr, il m’arrive de déceler des talents émergents ou encore bien expérimentés et je prie intérieurement qu’un ou une directeur(e) artistique les découvre, les présente et les encourage à offrir ce cadeau à notre humanité devenue pauvre culturellement par sa recherche matérialiste individuelle réductrice.

Aujourd’hui je rends hommage aux efforts souvent inconnus mais si essentiel à notre civilisation humaine que font tous ces créatrices et créateurs de contenu et qui réinventent parfois à leur insu ce médium qu’est la photographie.